Le Codex Alimentarius est un programme commun de l'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), créé en 1963, consistant en un recueil de normes, codes d'usages, directives et autres recommandations relatifs à la production et à la transformation agro-alimentaires qui ont pour objet la sécurité sanitaire des aliments, soit la protection des consommateurs et des travailleurs des filières alimentaires, et la préservation de l'environnement.

Après les belles paroles… voici quelques chiffres : Entre 1950 et 2008, le nombre de cancers a augmenté de 300%, la majorité de nos aliments ont perdu près de 50% de leurs nutriments, plus de 500 produits chimiques ont été autorisés dans l’alimentation, l’agriculture, les produits d’entretien, etc.

Cette organisation n’est ni une commission de santé publique ni de protection de consommateur mais bien une organisation commerciale dont l’unique but est de faire du profit et servir les intérêts de grands multinationales : chimiques, biotechnologiques, agro-alimentaires, et médicales, sans se soucier de la santé publique.

Le projet de cette organisation est même d’interdire la vente des compléments alimentaires dans un but préventif ou thérapeutique, d’exiger le traitement antibiotiques des animaux, d’obliger l’utilisation des hormones de croissance pour les vaches, d’exiger la production par les entreprises pharmaceutiques des remèdes possédant des doses supérieures à la norme fixée, etc. Et pour finir, les régulations du Codex seront valables pour toute la planète.